vendredi 23 août 2019

20ème Dimanche du Temps Ordinaire, Année C


LA SEMENCE
20ème Dimanche du Temps Ordinaire, Année C
Jérémie 38: 4-6.8-10 ; Ps 39 (40) ; Hébreux 12: 1-4 ; Luc 12: 49-53

Les lectures d’aujourd’hui parlent du fait de témoigner de la vérité. Dans l'Évangile, Jésus fait des déclarations surprenantes qui, à première vue, semblent contredire sa mission et le message de l'Évangile. Il est venu apporter du feu sur la terre. Il a un baptême à recevoir. Plus paradoxal, il dit qu'il n'est pas venu apporter la paix sur la terre, mais la division même au sein de la famille.

Ce que Jésus voulait dire, c'est qu'il est un signe de contradiction. Il est venu témoigner de la vérité. Il est venu pour réconforter les affligés et affliger ceux qui sont à l'aise, tout comme le prophète Jérémie, dont nous parle la première lecture. A cause de ses paroles prophétiques, les nobles de Jérusalem manipulèrent le roi Sédécias pour que Jérémie soit jeté dans une citerne. En tant que porte-parole de Dieu, il n'avait jamais cessé d'appeler le peuple à la conversion, l'invitant à abandonner ses mauvaises voies. Il n'avait jamais cessé de dénoncer les injustices, la corruption, les abus, la malhonnêteté et l’idolâtrie de son peuple. Mais son peuple n'a pas aimé ce message et l'a ainsi persécuté jour et nuit.

Jésus aussi a enduré l'opposition et l'hostilité des leaders juifs au point de recevoir le baptême de souffrance et de mort sur la croix. Ainsi, opter pour Jésus et devenir son disciple, c'est s'exposer à des traitements similaires. En fait, l’histoire de l’Eglise est pleine d’hommes et de femmes, d’enfants, jeunes et vieux, qui ont rendu témoignage de leur foi, jusqu’à verser leur sang. Ils sont cette « immense nuée de témoins» qui nous entoure. Par conséquent, la deuxième lecture nous encourage à persévérer et à courir avec endurance l’épreuve qui nous est proposée, tout en gardant les yeux fixés sur Jésus.

Par conséquent, nous ne devons pas avoir peur de défendre la vérité, la justice et le respect de la dignité humaine. Nous pourrions être ridiculisés, persécutés ou rejetés en raison de notre foi et de notre dévouement à Christ. Dans de tels moments, ne perdons pas la foi. Souvenons-nous que le Seigneur est notre secours et notre libérateur. Il mettra l'hymne de la victoire dans notre bouche si nous persévérons jusqu'à la fin. Puisse-t-il nous bénir et nous garder tous. Amen

Père Géorges KOUWONOU
(Prêtre du Diocèse d'Atakpamé, Togo)



Aucun commentaire:

Publier un commentaire